…un peu d’éveil incertain…

Un peu de carcasse rouillée, d’aspérités noueuses mais pas seulement.

Nous sommes samedi, jour de l’éveil musical.
Sur le retour, j’emporte avec moi la lumière de leurs secrets confiés, une confiance, leur plaisir à découvrir, leur attention concentré entre le regard et l’oreille, le toucher et le savoir. Ils ont entre 4 et 7 ans.

On ne s’ennuie pas : on écoute. On ne parle pas : on joue. On ne commente pas : on fait.
Et entre tout ça, on se regarde parce qu’on est ensemble. Et que ce n’est pas une idée vaine, c’est notre réalité.
Celle qui paraît improbable à beaucoup, encore plus chez les politiques et les faiseurs de machins insensés.
Pourtant, l’éveil musical est ce qui ouvre et prépare le public de demain (entre autres choses). Un espace de liberté qu’il serait désolant de voir disparaitre de l’enseignement artistique de la Ville comme il en est fortement question en ce moment.

Image

(crédit photographique : unknown)