…un peu de poésie…

Image

Dans la maison d’alfée,

avec les petits des IME, on joue avec les mots,

le son des lettres,

et on recrée des comptines.

Peu importe le sens,

puisque la musique est au-delà du sens,

hors du concept de l’idée,

juste,

la musique scande le mot, le son du mot,

la poésie et ses chants.

(chant pygmée et sanza)

 

Avec les petits et les plus grands, du Sessad par exemple,

on recrée des lignes, des points, une trace,

et on rejoint le graphisme du son,

une partition abstraite, comme un tableau.

La musique c’est aussi la nuance,

tous ces bleus dont on s’abreuve par ici.

Image

(anselm kiefer, poésie 1969)

 

 

…un peu de rose et de rose et de rose…

Image

« Once upon a time, the world was round… »

Gertrude Stein, the world is round, illustré par Clément Hurd, 1939

Dans la maison d’alfée, on aime bien jouer avec les mots, la sonorité des mots.

Lorsque le mot n’est plus concept mais jeu vocal.

Il nous permet, par des installations sonores, par des performances communes, de retrouver le son d’une voix perdue dans les inhibitions, les méandres d’une histoire, d’une pathologie.

On joue, on chante, et puis les sons deviendront matière à se dire, à s’entendre. A sourire.

Ici aussi, le bleu est notre couleur préférée.

Image